News  >  All News

« Can a Fake Truth Change the World? » Episode 4: Aengus Collins

Aengus Collins – Deepfakes: The Art and Threats of Face Swapping

Deepfakes are fake digital contents (video, but also photo and audio) produced using deep learning technologies. Most of them are pornographic, and they can ruin the life of their victim. Some of them are harmless entertainment, some are meant for therapeutic uses, some are used to commit fraud. At the societal level, deepfakes threaten to erode trust in any form of demonstrable truth.

Aengus Collins is the Deputy Director and Head of Policy of the ‎EPFL International Risk Governance Center (IRGC). Following an interdisciplinary workshop on deepfakes, held by the IRGC in 2019, he wrote the policy brief Forged Authenticity: Governing Deepfake Risks.

« Une fausse vérité peut-elle changer le monde ? » – Capsules vidéo du dhCenter UNIL-EPFL/Initiative Digital Society

Jamais, sans doute, n’aura-t-on autant parlé de désinformation, de fake news, de conspirations et de manipulations algorithmiques qu’au cours des cinq années allant de la première campagne présidentielle de Donald Trump à l’explosion de la pandémie Covid-19.

Le potentiel disruptif attribué à ces phénomènes est virtuellement illimité. La désinformation à l’ère des plateformes numériques semble non seulement pouvoir déclencher des actes de violence, infléchir des résultats électoraux et compromettre les mesures sanitaires face à la pandémie, mais également ébranler la confiance publique à l’égard de différentes formes d’autorité, perturber les équilibres géostratégiques, balayer toute référence partagée à des vérités factuelles et, finalement, abolir la notion même de réalité.

Il n’est pas aisé d’évaluer s’il s’agit là d’un emballement de l’opinion face à des faits jusque-là moins médiatisés, d’un changement d’échelle amplifiant des phénomènes déjà existants, ou d’une réalité radicalement nouvelle, porteuse de véritables ruptures.

Face à cette impression d’une pandémie informationnelle dont les résonances dans l’environnement sociétal semblent inédites, quels éclairages apportent les études numériques en sciences humaines et sociales? Comment ces approches se conjuguent-elles à d’autres (celles du data journalisme, des sciences cognitives, de l’enquête socio-anthropologique de terrain, de la mise en perspective historique…) pour prendre la mesure de ces phénomènes, identifier leurs ressorts et proposer des manières de s’y confronter?

Categories

Share